<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d11538882\x26blogName\x3dLa+force+des+choses\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://scriptoriumciberico.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://scriptoriumciberico.blogspot.com/\x26vt\x3d-290933400104219020', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
La force des choses
21.11.06
 
Mas... qual é a dúvida?

Ce que je mets en question, c'est le fait, aujourd'hui, que la demande précède l'offre.
Aujourd'hui, un homme politique ou un parti politique ou un responsable ne dit pas :
"Voilà l'idée que j'ai élaborée au cours des années précédentes sur la base d'analyses de fond en fonction de la connaissance que j'ai de l'histoire et de l'idée que je me fais des intérêts de la France".

On dit : "Quel est l'état d'esprit de l'opinion ?
Où ai-je une bonne image, où ai-je une mauvaise image ?
Faut-il que je m'occupe des vieux, faut-il que je m'occupe des jeunes ?
Et en fonction de cela, j'adapte l'offre de programme, l'offre d'idées, l'offre de projet à la demande sociale à l'instant T".

Régis Debray, sur L'Etat séducteur, Gallimard 1997

Comments: Enviar um comentário

<< Home

Powered by Blogger