<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d11538882\x26blogName\x3dLa+force+des+choses\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLACK\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://scriptoriumciberico.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://scriptoriumciberico.blogspot.com/\x26vt\x3d-290933400104219020', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
La force des choses
12.5.06
 
L'appel des cîmes
KlemantaskiCollection
Gilles à Zolder 1979, l'endroit où il trouverat la mort trois ans plus tard

Tu négocies ton virage absolument pleins gaz, en poussant à l’extreme, mais gardante parfaitement le controle, décrivant ta trajectoire au centimétre prés, avec la voiture qui suit ça fidélement comme sur des rails, et les pneus qui ont l’air de s’agripper à la route comme s’ils s’y engrenaient.


Et pourtant tu sais que si tu demandes un mille de plus à l’heure à ta voiture, si tu lui donnes deux ou trois kilos de poussée en plus, ton beau véhicule flambant neuf va aller dans le décor, aussi sûr que si l’on avait enduit la route d’une bonne couche de graisse.

Alors tu restes juste en-dessous de cette vitesse excessive, de cette acceleration supplémentaire qui ficherait tout par terre; qui te tuerait même par dessous le marché.
Et tu te sens comblé.
Tu jubiles et tu frissonnes à la fois comme un fou; et tu te dis: c’est bien mon vieux, vas y, encore plus vite

Comments: Enviar um comentário

<< Home

Powered by Blogger